• Gaelle Florack

C'est l'histoire d'un mec trans qui rentre dans un bar gay.

C'est une histoire queer et révolutionnaire.

Cest l'histoire d'un homme trans sans penis qui rentre dans le monde des hommes avec pénis. C'est l'histoire du mec trans qui se demande si on peut être un homme alors qu'on a un vagin. C'est l'histoire du mec trans qui pensait que personne ne voudrait avoir des relations sexuelles avec lui. C'est l'histoire du mec trans qui ne pouvait pas jouir avec ses organes génitaux féminins parce qu'il était persuadé que ça prouverait qu'il était au final une femme. C'est l'histoire du mec trans qui pensait qu'une phalloplastie était absolument nécessaire pour devenir un homme.

C'est l'histoire de Buck Angel....



Photo Kristen Wrzesniewski. (Editing by Broadly.)

__________ J'ai lu le texte en anglais il y a qqs jours. C'est un texte tellement fort et essentiel que j'ai trouvé nécessaire de vous proposer une traduction (partielle...et légèrement éditée...).

À dévorer..

Gaëlle.

(Vous trouverez le texte original en anglais ici: https://www.vice.com/en_us/article/evq43w/buck-angel-how-learning-to-love-my-vagina-affirmed-my-manhood?utm_source=vicefbus )

__________ Faire l'amour comme une femme ne m'a jamais convenu... Je détestais mon corps... Pourtant, j'avais envie de sexe. Et donc, pour baiser, je prenais des drogues ou de l'alcool juste pour autoriser quelqu'un à me toucher.

Mais ça me détruisait...

À l'époque, j'étais une personne triste ,en colère, seule.

Être une femme ne me convenait pas. J'essayais de me déguiser en portant les vêtements les plus masculins que je pouvais trouver. Malheureusement, ma voix me trahissait.

J'ai commencé à aller mieux, quant à l'âge de 28 ans j'ai commencé ma transition. Les choses dont j'avais rêvé toute ma vie étaient enfin à portée de main.

Mes muscles grossissaient. Ma barbe poussait. Ma voix devenait plus grave.

J'étais en train de devenir la version de moi-même dont j'avais toujours rêvée.

J'ai décidé de ne pas faire de phalloplastie.

Ne vous trompez pas. Ce pénis, je le voulais tellement. Je voulais baiser avec un pénis. Je voulais me masturber avec un pénis. Je pensais qu'un pénis était nécessaire pour qu'enfin je me sente moi.

Mais une phallo. Surtout il y a 20 ans, ce n'était pas si simple.... .... la raison la plus importante qui fait que j'ai décidé de ne pas faire de phalloplastie c'est qu'on m'a dit que je n'aurais probablement plus d'orgasme. ... ... Et que je ne pourrai pas bander tout seul de manière naturelle...

j'étais très triste parce qu'à l'époque je pensais qu'ne phalloplastie était nécessaire pour que je devienne un homme.

Un jour pourtant, j'apprendrai à devenir un homme en apprenant a aimer faire l'amour en utilisant mon vagin. .... À cette époque, je ne savais pas comment baiser avec ce nouveau corps. ... Comment pourrais-je faire l'amour comme un homme alors que j'avais un vagin? ..... Je pensais que personne ne voudrait avoir des relations sexuelles avec moi.

Je me trouvais monstrueux. ..... J'avais peur que mes partenaires sexuels potentiels pensent que j'essayais de les tromper. -puisque de manière légitime ces hommes-là pouvaient s'attendre à trouver entre mes jambes un pénis. ..... Finalement, j'ai réussi à me forcer à aller dans un bar gay. C'était la première fois. C'était comme un nouveau départ. .... Comment bouger mes épaules ? Comment marcher ? J'étais vraiment à la ramasse. Personne ne m'avait expliqué.

il n'y avait nulle part de notice explicative expliquant à un homme trans comment essayer de draguer d'autres hommes. .... Mais ce bar, je l'ai affronté. Et à ma surprise, personne ne m'a regardé d'un œil bizarre. .... Au contraire, ils me regardaient avec désir et envie... ..... Je me suis assis au bar. J'ai rencontré un gars. Nous avons parlé et flirté.

Il ne savait pas...

Et puis, il a demandé à lécher mes bottes. J'étais très excité. Il a commencé en bas. Puis il est monté jusqu'à mon entrejambe. Mon cœur battait si fort. ... Ce qui risquait de se passer me terrifiait. .... J'ai plaçé son visage en face du mien. Je l'ai regardé dans les yeux. Et je lui ai dit....

J'ai une chatte...

Il avait l'air confus. Je l'ai répété... En regardant ses yeux pour voir s'il n'était pas en colère.

Il me dit alors:

"Je ne comprends pas monsieur. Cela n'a pas d'importance. Je pense que vous êtes sexy et hot. Et c'est tout ce qui compte."

J'étais à la fois choqué et soulagé. Mais surtout, j'étais très excité.

nous avons joué, et joué encore sous le regard d'autres hommes.

À ce moment précis, j'étais l'homme sexuel que j'avais toujours rêvé d'être. .... J'avais réussi. ... Avant d'accepter mon vagin, j'avais toujours été incapable d'y mettre mes doigts. C'était trop "femme"... C'était embarrassant. ... L'idée de me toucher mettait en danger ma masculinité. c'est comme si le fait d'arriver à l'orgasme prouverait qu'en fait j'étais une femme...

Je n'arrivais pas à me débarrasser de l'idée qu'on ne pouvait pas être un homme si on avait un vagin.

Ce sentiment de ne pas être vraiment un homme m'épuisait.

Et un jour, je pris le risque.

Je me caressais de la manière qui me semblait nécessaire pour arriver à l'orgasme.

Et tout a changé. Une fois que j'ai accepté ce plaisir, ça m'a libéré. Et pour la première fois, j'ai enfin réussi à me sentir connecté avec mon corps.

Enfin, j'ai réalisé que je n'avais plus besoin de me cacher. Enfin je n'avais plus peur que personne ne veuille de moi. L'immense quantité de honte qui avait grandi en moi toute ma vie disparaissait progressivement, orgasme après orgasme.

Et c'était si fort, que je voulais hurler à tous mes frères et soeur transgenres qu'il est possible de se reconnecter avec un corps que l'on a détesté, et que cette reconnexion peut se faire grâce au sexe et à la masturbation. .... C'est tout à fait ok de vouloir une opération de réassignation sexuelle. .. Mais ce n'est pas absolument nécessaire, car il est tout à fait possible d'avoir une super sexualité même si son corps est différent et ne rentre pas dans les catégories bien définies par la nature. ... Pour moi, faire une transition, c'est pas juste transformer son corps. Pour moi faire une transition c'est aussi se connecter à son corps. ... Pour certaines personnes une chirurgie est nécessaire. Pour moi, ce qui était nécessaire, c'était jouir avec mon sexe.

Buck Angel

37 views

Suivez nous sur 

  • Facebook Social Icon

©2018/2019  TransMission

Si vous constatez un défaut sur ce site web (Liens cassés ou autre), ou si vous avez une suggestion concernant le design, l'organisation, ou le contenu de ce site ou de notre page FaceBook, utilisez le formulaire de contact pour communiquer  avec Gaëlle, notre "WebMaster". Merci ;)

Notes

1) Nous sommes une association féministe. Nous ne prétendons pas parler à la place des femmes cisgenres. Nous nous autorisons juste à poser notre voix à coté des voix des femmes non transgenres.

2) Le terme « Transsexuel » est contreversé. Nous le savons. L’usage de ce terme sur notre site est juste destiné à permettre à des personnes ne connaissant pas le terme « transgenre » de nous trouver sur Google.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now